1. Médias
  2. La fête des lumières à Lyon : La nuit transfigurée.

La fête des lumières à Lyon : La nuit transfigurée.

Publié par Elodie

le 13/10/2016

67 vues

11275309453 4d1b1e6199 o 1

Échelle du sujet : non renseignée

Description

Du 8 au 11 décembre 2016, les nuits seront plus belles que les jours à Lyon : toute la ville sera redessinée, réinterprétée et sublimée par des scénographies lumineuses dues à des concepteurs de renom venus du monde entier. Plusieurs parcours vous permettront de redécouvrir la ville, ses collines, ses monuments, ses parcs, ses jardins et ses fleuves, la Saône et le Rhône, dans des scénographies qui font appel aussi bien à la lumière qu’à la vidéo, aux créations sonores qu’aux spectacles vivants. Vous trouverez au centre-ville de Lyon ou à sa périphérie de nombreuses petites auberges qui vous permettront de vous immerger totalement dans ces féeries lumineuses et sonores.

La Fête des lumières : origines

Lors de la Fête des lumières, les créations les plus high tech côtoient lumignons aux fenêtres et lampions en papier. C’est que cette fête a une origine religieuse. La ville de Lyon vénère Marie et s’est mise sous sa protection en 1643, année où la ville fut touchée par la peste : les échevins et les notables de la ville firent le vœu de rendre hommage chaque année à la Vierge si l’épidémie cessait. C’est ainsi que depuis cette date, un cortège municipal se rend à la basilique Notre-Dame de Fourvière depuis la Cathédrale Saint-Jean chaque 8 septembre, jour de consécration de la ville à la Vierge et jour de la fête de sa Nativité. En 1852, le sculpteur Joseph-Hugues Fabisch réalise une statue de Marie pour l’ancienne chapelle de Fourvière. L’inauguration qui aurait dû avoir lieu le 8 septembre précédent fut reportée au 8 décembre en raison d’une crue de la Saône.

Pourquoi des lumignons ?

On prépara pour ce jour spécial des feux de Bengale pour illuminer la statue, tandis que des feux d’artifice devaient être tirés du haut de la colline de Fourvière. Mais le 8 décembre au matin, un violent orage s’abat sur la ville qui pousse le maître des cérémonies à reporter les festivités au dimanche suivant. Puis le ciel devient plus clément, et les Lyonnais, en guise d’actions de grâces illuminent spontanément leurs fenêtres de lumignons et défilent dans les rues en chantant des cantiques à Marie, tandis que quelques feux de Bengale sont allumés pour illuminer la statue de la chapelle de Notre-Dame-de-Fourvière.

Depuis ce 8 décembre 1852, la fête a été reconduite chaque année et depuis 1989, les lumignons déposés sur le bord des fenêtres par les familles lyonnaises entrent en résonance avec les scénographies lumineuses les plus sophistiquées. Chaque année, la Fête des lumières se souvient aussi de son origine religieuse et invite une association caritative pour l’opération "les Lumignons du Cœur" : chacun est appelé à acheter un lumignon qui formera une fresque lumineuse géante. Cette fresque réalisée entièrement avec des lumignons se situe toujours dans un lieu connu de Lyon. Les fonds recueillis sont intégralement reversés à l’association « Rêves », qui oeuvre en faveur des enfants et adolescents atteints de pathologies graves.

Mises en lumière, objets lumineux, projections monumentales et projets immersifs.

Votre choix sera large entre les grands spectacles, les mises en lumière, les objets lumineux, les projections monumentales, les projets immersifs et les spectacles de rue. Vous découvrirez pas moins de 77 projets lors de l’édition 2016.

Ces dernières années, la Fête des lumières a attiré près de 4 millions de visiteurs : songez donc à réserver à l’avance votre hôtel dans la ville-lumière !

Sources : Julien REBOULET - Jean-Michel SANGLERAT - Michael Muraz - Pierre Metivier.

Tags de l’auteur